Le foie gras : ses origines

Le Sud-Ouest et l’Alsace se disputent la paternité du foie gras mais nous ne chercherons pas aujourd’hui à les départager ! Penchons-nous plutôt sur les origines de ce produit d’exception. Alors à votre avis, à quand remonte la première dégustation de foie gras ? S’il est délicat de la dater précisément, on a quand même quelques indices…

La découverte du foie gras, c’était où ?

Les paysans du Nil seraient les premiers à avoir observé que les oies sauvages se nourrissaient davantage à l’approche de leur migration. Et oui, pour un si long voyage, il vaut mieux prendre des forces. Le poids de certains migrateurs augmenterait même de moitié à cette occasion !

Quand les Egyptiens ont découvert la taille et la saveur du foie de ces oies, ils ont alors reproduit ce geste naturel pour « inventer » le foie gras.

A l’époque, il n’y avait pas de frigo ou de congélateur ! La production de graisse d’oie visait donc également à conserver les aliments. Une fois confite, la viande pouvait être conservée plusieurs mois… Pratique, non ?

La découverte du foie gras, c’était quand ?

Des tombeaux de l’Ancien Empire (2815-2400 av J.C) découverts au Caire, présentent des illustrations d’oies engraissées par des esclaves. On peut même voir au musée du Louvre la reproduction d’une fresque, représentant tout un défilé de palmipèdes. Deux valets ou deux esclaves préparent une sorte de pâtée dans une marmite et l’un d’eux tient un entonnoir.

Cette opération visait-elle à engraisser les oies pour leur viande ou pour leur foie, l’histoire ne le dit pas… Ce que l’on sait, en revanche, c’est que le foie gras était au menu des banquets romains !

Le foie gras et la figue, toute une histoire

Si vous avez déjà goûté nos figues farcies au foie gras, vous savez combien cette association est savoureuse. Et l’alliance de ces deux produits ne date pas d’hier. C’est justement la présence d’une oie blanche engraissée de figues et servie lors d’un fastueux banquet qui aurait donné son nom au foie.

Du latin « Jecur Ficatum » (le foie dû aux figues) qui deviendra ensuite « Ficatum » (la figue) puis « figido » au VIIIème siècle puis « fedie », « feie » et enfin « foie ».

Le foie gras, une tradition qui perdure

Le gavage des palmipèdes s’est perpétué, de génération en génération, dans les campagnes françaises.  L’introduction de la culture du maïs au XVIe siècle a permis à l’élevage des oies et des canards de se développer et c’est sous Louis XIV que l’on évoquera pour la première fois, le « foyes gras ».

Depuis 2005, le foie gras a été déclaré patrimoine culturel et gastronomique français. Aujourd’hui encore, il évoque immanquablement, un moment d’émotion gustative d’exception…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

frais de livraison offerts dès 40€ d'achat pour les particuliers !
Professionnels merci de nous consulter.